dimanche, novembre 06, 2005

HOKUSAI, IL EST GENIAL, ADORABLE,,,

Ma femme et même un chat m'ignorent 
            
Hier matin j'ai passé un très bon moment à l'exposition Hokusai qui s'est déroulé au Musée National de Tokyo à Ueno. Il doit être très (trop ?) populaire et donc la salle était pleine de monde.

Katsushika Hokusai (1760-1849)

Ses œuvres sont présentées par ordre chronologique: il a changé son nom six fois et déménagé plus de 90 fois dans sa vie.

âgé de 20 ans -: Shunro Période
âgé de 36 ans -: Sori Période
âgé de 46 ans -: Katsushika Hokusai Période
âgé de 51 ans -: Taito Période
âgé de 61 ans -: Iitsu Période
âgé de 75 ans - 90 ans: Gakyo Rojin Manji Période

En regardant toutes ses activités, j'étais bouleversé par l'énormité et la diversité de ses œuvres. One ne peut pas tout simplement concevoir que tous sont faits par une seul personne parce qu'il y avait plusieurs styles et ambiances totalement différents. Il me semble qu'il renait chaque fois qu'il change son nom.

Le mont Fuji vue du salon de thé à Yoshida

Personnellement, j'aimais les tableaux dans lesquelles il a présenté son sens de l'humour et éprouvé de la sympathie vive pour autres personnes. Je peux voir la volonté libre en lui, et pour cela sa façon de vivre m'intéresse beaucoup. J'envie même qu'il a mené la vie très active jusqu'à sa mort à 90 ans. J'aimerais savoir ce secret.

(version japonaise)

2 commentaires:

paule a dit…

Bonjour, vite, vite j'ouvre mon livre sur Hokusai!
L'auteur dit que vous prononcez Hok'sai avec un h très aspiré.Ailleurs je lis que cela signifie "étoile polaire", est-ce vrai?
Hokusai a inspiré les peintres Impressionnistes, il a été connu en France dès 1856.
Je me permets de mettre une note sur mon blog!

De Mario Vargas LLosa, je vous conseille "La tanta Julia et le scribouillard" (Gallimard). Nom difficile!!! (mot péjoratif, employé aux écritures - scribouilleur: écrivain médiocre)
Titre original "La tia Julia y el escribidor" de 1977. La traduction est de 1979, je ne sais si le livre est encore en librairie!!!
Vargas parle de sa jeunesse et de son mariage avec sa tante, malgré l'opposition -bien sûr- de toute la famille. C'est amusant mais aussi émouvant de voir l'éclosion d'un grand écrivain.

paul_ailleurs a dit…

Merci de votre commentaire. Hokusai, j'ai connu son nom, bein sûr, mais c'est la première fois que je regarde ses œuvres systématiquement. C'était une expérience révélatrice pour moi. Quant à la prononciation, Hokusai ou Hok'sai, on comprend tous les deux. Mais "étoile polaire" se pronoce en japonais Hokusei (littéralement, nord-étoile) ou Hokkyokusei (nord-pôle-étoile).

Votre blog me plaît beaucoup, surtout la partie sur le peintre breton Mathurin Méheut, qui a voyagé au Japon. Ça a influencé sa perception de monde et son activité comme peintre. Une belle histoire de la relation franco-japonaise !

À propos de Llosa, je ne savais pas qu'il était marrié avec sa tante. Je suis en train de lire « Éloge de la marâtre ». L'histoire est un peu différente que j'ai prévue mais c'est intéressante jusqu'ici. En lisant votre conseil, j'ai envie de lire aussi « La tanta Julia et le scribouillard ».