samedi, octobre 15, 2005

ARAKI - UN PHOTOGRAPHE ROMANTIQUE


Hier j'ai trouvé un nouveau livre de Nobuyoshi Araki "Leçon de photo (shashin-no-hanashi)" dans un librairie près de mon travail. C'était tellement intéressant que j'ai presque fini de le lire.

Le retour à la maison. Je suis un peu surpris de trouver son livre dans ma bibliothèque. C'est "ARAKI: Tokyo Lucky Hole". Mais, c'était seulement "un peu" parce que sa façon de vivre m'avait attiré depuis longtemps, je pense. Honnêtement, cependant, je n'ai pas reconnu son titre quand je l'ai acheté. Je me souviens maintenant d'un autre livre. Plus récemment, dans le livre "Le sein, c'est la fleur" d'une poète japonaise Minori Miyata qui mourut cette année à l'âge de 34 ans après avoir subi une opération d'un cancer du sein, j'ai vu ses photos bouleversantes et émouvantes.

Il a pris des photos pendant 40 ans comme s'il avais tenu un journal. Le moment décisif pour lui comme photographe, c'est quand ses parents moururent. Il a essayé de prendre des images les plus belles de ses parents. De cette expérience, sa manière de prendre des photos est devenue sa conviction. Cela veut dire qu'il est plus important de dégager un côté beau et attractif d'une personne. Prendre des photos, c'est la vie pour lui. C'est la même chose et c'est tout.

Il écoute sa voix intérieure et la suis sincèrement. Il respecte ses modèles, profite du moment avec eux et aime le contacte humain. Comme indiquait Amateur d'art que j'avais rencontré à Paris juillet dernier, il est "un lutin, vif, nerveux, sautillant, aux cheveux en bataille, rigolard". Je suis tout à fait d'accord avec lui. Il est vraiment un homme adorable. Après avoir lu ce livre et vu ses quelques photos, je peux dire cela. Je peux également voir la tristesse, la tristesse d'être humain peut-être, qui reste au fond de son âme. Qu'en pensez-vous?

-----------------------------
(version japonaise)

2 commentaires:

Vrai Parisien a dit…

Bonjour en passant... Que tes billets sont agréables à lire ! Quelle délicatesse, et n effet, la photo avec la fumée des bouilloires est celle d'un moment de grâce !

paul_ailleurs a dit…

Merci de votre visite. Apès avoir lu votre blog, j'ai posté un billet sur un poète japonais Santoka.