samedi, avril 29, 2006

LA SEMAINE D'OR ET IKKYÛ, POÈTE ICONOCLASTE


« La Semaine d'or » commence aujourd'hui (la fête de verdure) et finit en général au 5 mai (la fête des enfants), mais cette année au 7 mai (dimanche). Les longues vacances ! Hier j'ai reçu des billets pour "La folle journée au Japon".

Il y a deux mois environ, j'ai touché Ikkyû (一休 [= un repos]) (1394-1481), moine et poète iconoclaste japonais. Au début de la semaine d'or, je lis quelques stances de cet excentrique.

--------------------------------------
Ikkyû rencontra Mlle Mori à l'âge de soixante-dix-sept ans et elle en avait trente. Dès lors, pendant dix ans, ils cohabitèrent et Ikkyû composa plusieurs stances sur l'amour.

78. Mori en palanquin

Cette aveugle monte dans un palanquin mignon,
Et elle sort souvent pour un promenade printanière.
Elle était mélancolique,
Mais sa nostalgie sera dissipée par la promenade.
Les gens se moquent de moi et me méprisent,
Mais je m'en fous.
Regarder Mori avec les yeux de l'amour,
C'est beau et élégant aussi.


81. Contempler la belle Mori dans sa sieste

Mori est une beauté élégante
De notre époque.
Chansons galantes et banquet intime.
Ses airs sont très nouveaux.
Elle chante encore et je deviens nostalgique.
Telle une fleur, son visage a des fossettes.
Trésor céleste et fleur de poirier.
Mori [= forêt], ses arbres, sont au printemps.

--------------------------------------
(Ikkyû « Nuages Fous » )

2 commentaires:

Liguea a dit…

Merci! Peu de gens en France,comme moi, doivent connaître Ikkyû! Peut-être une prochaine rencontre!

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Liguea,
Il y avait beaucoup d'artistes comme lui peu connus à l'étranger ou même au Japon. Je dois voyager dans le passée et trouver quelques-uns qui sont sur la même longueur d'onde.