vendredi, novembre 03, 2006

「青眼句日記」 を読む LIRE "JOURNAL EN HAÏKUS DE DEUX YEUX BLEUS" DE SEEGAN MABESSONE

Matsuo Bashô 松尾芭蕉
(1644 - 28 novembre 1694)
                     
Aujourd'hui c'est la journée de la culture (文化の日) au Japon. Je lis le livre de マブソン青眼 Seegan Mabesoone (littéralement, Mabesoone les yeux bleus, mais son vrai nom est Laurent Mabesoone). Il est français né en France d'un père belge et d'une mère italienne et habite maintenant au Japon.

一茶とワイン: ふらんす流俳諧の楽しみ
"Un verre de vin avec Issa: la joie de haïku à la française"

Selon lui, il a décidé de devenir poète à l'âge de 10 ans quand il a lu "L'invitation au voyage" (dans "Les fleurs du mal") de Baudelaire.

-----------------------------------------------
Mon enfant, ma sœur,
Songe à la douceur,
D'aller là-bas vivre ensemble!
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble!
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes,

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
A l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
--- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
-----------------------------------------------


Il a passé un an au Japon quand il était lycéen. Pendant son séjour, il a rencontré le haïku de Bashô traduit en anglais. Cet événement a changé son destin. Après avoir fini ses études en littérature japonaise à Paris, il a retourné au Japon et habite à Nagano 長野 depuis plus de 10 ans, parce que Nagano est près d'une ville natale de Kobayashi Issa 小林一茶 (15 juin 1763 - 5 janvier 1828), son poète de haïku préféré. Il fait du haïku d'abord en français et maintenant en japonais. Voilà ses quelques haïku.

 「朧月 故郷なければ どこも旅」   青眼
  oborozuki kokyô-nakereba dokomo-tabi

   La lune brumeuse
     n'ayant pas la patrie
       partout en voyage


    「母生れし アラブの街や 蜂迷ふ」   青眼
     haha-areshi arabu-no-machi-ya hachi-mayou

      La ville arabe
        où ma mère est né
          les abeilles s'égarent


       「花の影 今年もわれは 異国人」   青眼
        hana-no-kage kotoshi-mo-warewa ikoku-jin

         L'ombre des fleurs
           je suis un étranger
             encore cette année

          
          「犬ときに 人のまなざし 夜の秋」   青眼
           inu-tokini hito-no-manazashi yoru-no-aki
 
            Parfois mon chien
              un regard humain
                l'automne de la nuit 

            
       「シガーケース 父の匂ひや 梅雨湿り」   青眼
        shigar-keesu chichi-no-nihoi-ya tsuyu-shimeri

          La boîte à cigares
            l'odeur de mon père
              la saison de pluie mouille
                 
         (traduit en français par paul-ailleurs)

En lisant ce livre, je trouve sa manière de raconter sa vie passionnante et ses haïku géniaux. J'apprends beaucoup d'expressions japonaises anciennes et les phrases très belles. J'aime surtout sa sensibilité fine, poétique et même mélancolique, probablement d'une sorte de mélange ou de fusion de la culture française et japonaise, ce qui me touche profondément. Peut-être parce que je me sens proche de l'esprit nomade en lui. C'est une expérience très heureuse à la journée de la culture.


Ses œuvres se trouvent dans son site "LE SAIJIKI" (歳時記).

14 commentaires:

Florence a dit…

J'aime bien ces haïku. Je suppose que cela doit être très difficile de les traduire !

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Florence,
Dans ce livre, Seegan a raconté l'histoire de sa vie en mettant ses haïku presque partout. Je peux donc comprendre beaucoup mieux son sentiment et le sens de haïku. Mais sa traduction n'est pas la même chose que cela. La version française est loin d'être artistique, je suppose.

christian a dit…

Bonjour,

J'avais déjà lu la page sur le saijiki, mais je ne connaissais pas vraiment l'auteur, et le fait qu'il soit français (il est dommage qu'elle n'ai pas été réactualisée avec un petit mot de présentation de l'auteur: il faut aller sur un lien pour trouver des informations à son sujet).


J'étais très surpris du fait qu'il écrive et puisse éditer au Japon des haiku. Rencontre-t-il un succès d'édition? Ses haikus sont ils considérés seulement pour leur qualité poétique intrinsèque ou également pour une touche française?

Je suis curieux car des amis (japonais) m'avaient avouer difficilement comprendre que des haiku puissent être conçus autrement qu'en japonais, et que leur qualité dépendant de la parfaite connaissance de la langue (maternelle)...

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Christian,
J'ai trouvé ce livre par hasard en surfant internet. Il est introduit dans le quotidien majeur. Il me semble qu'il était originairement écrit en japonais parce qu'il n'y avait pas de nom de traducteur. Ce livre est paru au mois de septembre et je ne sais pas s'il rencontre un succès d'édition. Mais j'ai eu beaucoup de plaisir de le lire. Selon l'information sur internet, il étudie la littérature japonaise dans une université et sa femme est japonaise. Ce livre semble être un recueil des articles publiés dans un mensuel japonais.

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Christian,
J'ai oublié d'ajouter qu'après lui, il y avait seulement deux étrangers qui faisaient du haïku en japonais au Japon. L'autre est Dhugal J. Lindsay, chercheur scientifique australien qui travaille dans un institut japonais.
http://www.jamstec.go.jp/jamstec/MESOPELAGIC/Dhugal.html

paule a dit…

Bonjour. Le livre dont vous parlez est-il publié en France ou seulement au Japon? Je n'ai pas très bien compris. Et vive le haïku dans toutes les langues!!!

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Paule,
Malheureusement, ce livre est écrit en japonais et son éditeur est aussi japonais. Je suis désolé de ne pas être capable de les traduire d'une façon compréhensible.

paule a dit…

Merci pour votre information. Même si je ne peux le lire, c'était aimable de nous faire connaître ce poète. Et il y a son site. Bonne journée.

christian a dit…

Bonjour,

Merci pour ces informations très intéressantes qui rencontrent certaines de mes réflexions du moment à propos de HAIKUと俳句.

Ainsi sur la page de dughal:
http://www.cyberoz.net/city/dhugal/ekuni.html

J'ai un avis un peu différent mais cela reste un texte passionnant.

PS: j'irais à la librairie japonaise de Paris voir si le livre de mabesoone ne s'y trouverait pas... man ichi...

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Christian,
Vous pouvez visiter la librarie japonaise a Paris, junkudo par exemple, ou commander le livre au site internet, si ca vous interesse.

http://www.junku.fr/fr/index.php

chris a dit…

Je viens de commander le livre à Junku. (24 €, cela fait 100 Y à 1,6 €...>_< shouga nai deshou..). Je l'attend avec impatience. Je vous en parlerais ensuite.

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Chris,
J'attends votre impression sur ce livre. Mais, c'est plus de deux fois plus cher qu'au Japon.

christian a dit…

Junkudo est la seule librairie japonaise ayant pignon sur rue à Paris. Jouissant d'un monopôle, ils pratiquent donc des prix exhorbitants qui ne sont pas totalement le reflet de l'importation et du taux de change...

Pour trouver des livres japonais: il existe aussi Book off Paris, mais ils sont surtout orienté sur de l'occasion (si possible). Les prix sont bien plus chers que book off japon, mais plus abordable.

Il est possible de trouver quelques livres à la librairie de la maison du japon...

paul_ailleurs a dit…

Bonjour Christian,
Merci pour l'information sur la librarie japonaise à Paris.