samedi, février 04, 2006

COMMENCER LE HAÏKU


Chevreuse
 flânant un jour d'été
  c'est dans la rêverie ?


Hier soir, j'ai passé le temps dans un librairie et trouvé un petit livre dont le titre était "Ajouter le haïku à la photo", quelque chose comme ça. Cela m'a attiré tout de suite. Et voilà, c'est le premier essai. L'œuvre numéro 1. J'aimerais couper de temps en temps la réalité ou mon état d'âme sous forme d'haïku. C'est un développement incroyable. Mais c'est aussi un signe du vieillissement ?

9 commentaires:

Haikai a dit…

Est-ce du vieillissement ? Peut-être juste un changement. Mais votre blog reste toujours avec son style très agréable.
Belle idée que celle-ci.

Paule a dit…

Bonjour.Bonne idée de nous faire partager votre envie d'écrire des haïku. En toute modestie, je vous en envoie un que j'avais en tête lors d'un séjour en Normandie, en hiver:
Dans le ciel grisé
s'envolent les mouettes -
si loin de la mer
Paul, on est vieux lorsqu'on abandonne tout enthousiasme, ce qui n'est pas votre cas (ni le mien - enfin j'espère!!!)

paul_ailleurs a dit…

>Bonjour Haikai-san,
Merci de votre commentaire précis et très gentil. Oui, c'est un changement - un changement causé par le processus du vieillissement, je pense. Heureusement maintenant, je me sens plein d'énergie.


>Bonjour Paule,
Merci de m'envoyer votre haïku.
C'est magnifique. Cela m'évoque une scène sur la mer. J'essaie d'écrire des haïku le plus souvent possible, j'espère, et j'aimerais échanger des avis sur notre haïku.

Paule a dit…

Bonjour. J'ai lu, il y a quelque temps, un livre "Neige" de Maxence Fermine (ed. Arléa). Je ne sais rien de l'auteur mais le récit est plein de charme et de poésie. Juste pour vous. Il commence ainsi: "Yuko avait deux passions.
Le haïku.
Et la neige. [...]
Le père de Yuko était prêtre shintoïste. Il vivait dans l'île d'Hokkaido, au nord du Japon, là où l'hiver est le plus durable et le plus rigoureux." (voir ma note du 5 février)
Je voudrais bien avoir le talent d'écrire des haïku!!! Je me réjouis de lire tous vos poètes que j'aime tant. Alors au plaisir de vous lire vous aussi.

paul_ailleurs a dit…

Merci de votre conseil. Le livre "Neige" semble interessant. Je vais regarder le site amazon plus tard. Écrire des haïku, c'est difficile. J'ai essayé d'en écrire, mais j'ai trouvé mon imagination très limitée. Qu'est-ce que je dois faire pour cultiver l'imagination?

Paule a dit…

Bonjour.Ces jours-ci le vent du nord nous apporte le froid. La cloche de mon jardin m'a donnée ce haïku:
Bourrasques de vent -
La cloche du temple zen
tinte dans la nuit
C'est une simple cloche achetée à Jackson Hole dans le Wyoming, mais j'en aime le son qui me fait penser à ce que doit être l'ambiance d'une cloche dans vos temples shinto (que je n'ai jamais entendue!!!)

paul_ailleurs a dit…

Merci de votre haïku. Je ne sais pas la puissance de vent et la taille de votre cloche, mais le son d'une cloche dans nos temples est en general plus lourd et profond et dure plus longtemps. On peut écouter le son à la fin d'année. On la tinte 108 fois, parce qu'ils pensent que nous avons 108 passions (ou vanité ?) et que ceux-là doivent être enlevé avant de la nouvelle année.

paule a dit…

Bonjour.C'est une toute petite cloche suspendue dans le jardin. Elle tinte clair et peut-être n'ai-je pas 108 passions ou vanités car seul le vent la fait sonner!!! Alors ma cloche restera pour moi la cloche d'un tout modeste temple!!!

paul_ailleurs a dit…

Nous avons la cloche toute petite, qui s'appelle "fuh-rin 風鈴", littéralement "le vent - la cloche".